2018 Winter Olympic Games – Opening Ceremony

La petite tueuse de Kim Jong-Un vole la vedette aux Olympiques d’hiver!

L’avion transportant la soeur du leader nord-coréen Kim Jong Un s’est posé en Corée du Sud, une première historique à quelques heures de l’ouverture des jeux Olympiques d’hiver. L’appareil arborant l’inscription «République populaire démocratique de Corée», nom officiel du régime nord-coréen, a atterri sur l’aéroport d’Incheon, près de Séoul.

Une femme au visage d’adolescente, arborant un sourire discret, a été au centre du spectacle d’ouverture des jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang aujourd’hui. Fraîchement débarquée d’un jet privé blanc, Kim Yo-jong est la petite sœur et la femme la plus puissante du pays. Sa visite est historique : c’est la première fois qu’un membre de la dynastie régnante nord-coréenne foule le sol du voisin et rival sud-coréen depuis la fin de la guerre de Corée.

Comme ses grands frères, la princesse (elle désire se faire appeler ainsi) a été envoyée en Suisse faire sa scolarité. Elle aurait suivi des cours de danse classique. Selon les autorités américaines, la «princesse» est née à Pyongyang le 26 septembre 1989. Mais les renseignements sud-coréens estiment son année de naissance à 1987. Son âge est donc compris entre 29 et 31 ans.

(Kim Jong-Nam, empoisonné à mort à l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie le 13 février 2017)

Elle aurait montré un intérêt pour la politique dès l’adolescence. Son ascension a été rapide : elle est entrée à l’Assemblée populaire suprême, le «Parlement» du Nord, à 27 ans seulement. Une exception dans une société patriarcale où les femmes sont extrêmement rares dans la hiérarchie politique.

Selon les informations d’un transfuge, Kim Yo-jong serait responsable de la mort de son demi-frère, Kim Jong-Nam, héritier présumé, aspergé d’un poison liquide au visage par une femmes à Kuala Lumpur en février 2017. Cette dernière avait suivi une formation et enrôlée dans le «peloton des pivoines», une unité de renseignements et d’actions terroristes dirigée par Kim Yo-jong elle même.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre